Séance du 4/02/2021 – Performer l’émanci-passion (M. Guellouz)

Infos pratiques

Accès visio-conférence :

Lien de connexion
ID de réunion : 825 1598 7991
Code secret : 456438

Nous attendions avec impatience cette séance, initialement prévue il y a deux ans. La voici ! Mariem Guellouz animera la prochaine séance du séminaire, “Performer l’émanci-passion”, où il sera question de luttes et de mouvements sociaux, mais aussi et surtout du “processus révolutionnaire en Tunisie”, de nouveau d’actualité ces dernières semaines.

/!\ Important : La séance initialement prévue le jeudi 28 janvier est décalée au jeudi 4 février, de 16h à 19h. Nous nous retrouverons sur la plateforme Zoom dont vous trouverez les accès ci-dessus.

Au plaisir de vous y retrouver nombreu.x.ses !

Et bonne année 2021 à toutes et tous !

Résumé de la séance

Les émotions, passion, joie, désillusion et colère, accompagnent les mouvements sociaux et se performent sur le terrain laissant transparaître des formes de vulnérabilité qui touchent à la fois les acteur.ice.s/militant.e.s ainsi que les chercheur.e.s. J’aborde ces processus d’émanci-passion en proposant d’analyser trois moments qui correspondent à trois événements politiques emblématiques du processus révolutionnaire en Tunisie (2010/2011) : l’immolation, le mot d’ordre et les auditions publiques des victimes de la torture. Performance contre-idéologique, l’émancipation se présente comme le champ d’un déploiement du désir du sujet, son désir de dignité, de vie ou de mort où se négocient des lignes de partage entre des pratiques de résistance collective et des désirs d’émancipation individuels. Les moments d’émanci-passion sont abordés, dans mon intervention, en tant qu’agencements collectifs d’énonciation où se performe l’agir révolutionnaire. Je chercher à expliciter ce qu’est un contre-discours militant, qu’il soit un geste silencieux – comme une immolation – ou un mot de lutte lors d’un soulèvement, ou encore un témoignage lors d’auditions publiques et je propose de réfléchir sur la part langagière d’un processus d’émancipation.

Mariem Guellouz


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.