Séance du 23 février 2018 – Donner ses données, prendre ses volées. L’ethnographie ou la vie (Anaïs de Haas)

Passer du temps avec des gens qui nous intéressent, essayer de les comprendre ou de comprendre les malentendus : c’est une définition possible du terrain ethnographique, mais c’est aussi une définition possible de la vie. On propose d’analyser les processus discursifs qui, dans certains textes ethnographiques, justifient leur discrimination entre les vraies données du vrai terrain et tout le reste – et pourquoi ça pose problème. 



Citer ce billet
Manon Him-Aquilli (2017, 11 septembre). Séance du 23 février 2018 – Donner ses données, prendre ses volées. L’ethnographie ou la vie (Anaïs de Haas). Critiques sociales du langage. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ne46

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.